La domotique permet d’automatiser et d’optimiser 4 fonctions clés de l’habitat : la sécurité (alarmes, caméras et télésurveillance), le confort de vie (automatisation et programmation des tâches quotidiennes, contrôle à distance), les économies d’énergies (optimisation du chauffage, de l’éclairage) et la santé (en favorisant le maintien à domicile).
tebis-hager

Principe de fonctionnement d’un système domotique

Contrairement à une installation électrique classique, un système domotique repose sur un principe simple : la séparation des circuits de commande et de puissance. Le circuit de puissance distribue l’énergie. Le circuit de commande véhicule les infos de commande transmises par bouton poussoir, télécommande ou dalle tactile.

Une simple programmation au niveau du tableau électrique suffit alors pour établir les liens entre les organes de commandes et les récepteurs d’ordre, et ainsi configurer l’ensemble de l’installation électrique.

C’est quoi un scénario domotique ?

Un scénario domotique est une commande qui permet d’agir simultanément sur plusieurs fonctionnalités électriques en même temps. Il suffit de définir la configuration souhaitée pour une situation donnée.

Exemple de scénario “Home Cinéma” : le plafonnier s’éteint, les appliques baissent à 30%, tous les volets motorisés du salon se ferment.

Les autres commandes disponibles

La commande générale : commande qui déclenche l’ensemble des circuits d’une même application pour éviter les oublis. Exemple : commande de l’ensemble des volets roulants motorisés d’une maison.

La commande de groupe : commande qui permet de grouper plusieurs circuits d’une même application pour ne plus effectuer de gestes répétitifs. Exemple : commande d’extinction de tout l’éclairage d’un étage.

Attention au protocole !

Avant d’installer des solutions innovantes dans votre habitat, assurez-vous que la technologie domotique utilisée est évolutive et pourra s’adapter aux évolutions technologiques futures.

Les technologies non propriétaires sont à privilégier : elles sont ouvertes au marché et peuvent intégrer les produits de plusieurs fabricants. De plus le choix d’une technologie libre évite de tomber dans le piège de la solution propriétaire qui risque de disparaître. Le protocole KNX garantit la compatibilité des offres de plus de 500 fabricants dans le monde. Il est gage de pérennité pour votre installation domotique.

Coût de la domotique :

Le prix de l’installation doit prendre en compte :

  • L’achat et l’installation de la centrale domotique ;
  • L’achat et l’installation des éléments pilotés par le système, ceux-ci devant être compatibles entre eux ;
  • L’installation du système qui relie les différents éléments : Bus de commande, sur courant porteur ou sans fil ;
  • La configuration du service qui peut être faite par l’utilisateur ou par un domoticien, en fonction de la complexité du système.

Le coût de l’installation dépendra essentiellement du choix du support de transmission des informations (bus de commande, sur courant porteur ou sans fil) et du projet (neuf ou rénovation).

Dans une construction neuve, le filaire est généralement adopté (solutions Legrand ou Hager, par exemple). En effet, pour des projets dans le neuf, dans la majorité des cas, le chantier est pris en charge par l’électricien dont le métier est, traditionnellement, la mise en place d’un circuit filaire. Dans les projets de domotique réalisés dans une maison neuve d’une taille comprise entre 130 et 170 m2, en 2011, le coût de la domotique représente entre 4 et 10 % du coût global de la construction (soit entre 8 000 € et 20 000 € pour une maison de 200 000 €7).

Ces coûts proviennent essentiellement pour 60 % de la partie électrique (main d’œuvre électricien, nombres d’éléments à contrôler, nombre de capteurs, nombre de pièces, etc.) et pour environ 40 % de la partie chauffage (nombre de pièces à chauffer, nombre de radiateurs, etc.). Par ailleurs, le coût d’évolution est plus élevé, des travaux importants pouvant être nécessaire pour compléter le réseau.

La solution sans-fil est beaucoup moins onéreuse. Utilisée dans le neuf ou en rénovation, elle permet de s’affranchir des contraintes d’installation électrique. Cette solution est donc particulièrement économique dans les projets de rénovation. Dans les deux types de projets (construction ou rénovation), une économie importante sera faite si le projet domotique doit être complété ultérieurement, aucune installation complémentaire n’étant nécessaire.

Ces solutions sans-fil utilisent une box qui communique par ondes avec les équipements de la maison. L’absence de réseau filaire nécessite de rendre les équipements compatibles avec la radio. Le surcoût dû à la nécessité de choisir des équipements compatibles avec la technologie radio est d’environ 2 000 €, auxquels il faut ajouter l’achat de la box domotique (entre 180 € et 2 978 €)